logo Heart and Coeur  
Forum de l'association
Heart and Coeur
CARDIOPATHIES CONGENITALES et Cardiologie


   
   
                       
 
Bienvenu(e)! S'identifier S'inscrire

Recherche avancée


Sujet du post :     Masques de protection dans le cadre de la crise sanitaire covid 19 - Document d'information nouvelle version du 20/01/2022

Envoyé par Jean Claude SALLES 
Masques de protection dans le cadre de la crise sanitaire covid 19 - Document d'information nouvelle version du 20/01/2022
mardi 28 avril 2020 11:00:31
Nouvelles mises à jour du 20/05/2022.

Cliquez ICI pour télécharger le document en format .pdf Vous pouvez accéder au document de travail qu'a fait monsieur Jean- Claude Salles que je trouve très bien expliqué.

Historique:.

Bonjour à tous,

Je vous propose la nouvelle version du document restructuré et complété par les principales études médicales publiées en 2021 L'introduction avec informations de dernière minute point fait le 5 mai 2022 :est reproduite ici :

Plusieurs études médicale récentes (qui sont présentées dans ce chapitre), ont accumulé les preuves de l’aéroportage effectif des petites particules contenues dans les aérosols de l’air expiré durant la respiration ou la vocalisation : leur possible maintien en suspension durant au moins trois heures dans des locaux non ventilés a été démontré [*] avec une demi-charge virale après 1 heure.

La pénétration des masques chirurgicaux par ces petites particules contaminantes exhalées lors de la respiration et la vocalisation (la parole, etc.), vient d’être démontrée et quantifiée par une importante étude médicale [**]). Ces petites particules traversent le masque chirurgical d’une personne contagieuse Covid 19, tout comme celui de toute autre personne portant également un masque chirurgical et qui est proche du contaminant.
Et ça vaut pour les masques à usage non sanitaire qui y sont similaires.

a) C’est pourquoi pour des personnes sans masque de protection, dans un lieu ou local non aéré ou mal aéré, la contamination est possible jusqu’à 3 mètres, en seulement quelques minutes !
Dans l’étude référente il est dit : « Nous constatons, pour une charge virale typique du SRAS-CoV-2 et une dose infectieuse, que la distanciation sociale seule, même avec 3,0 mètres entre deux personnes parlant sans masque de protection, conduit à une limite supérieure de 90% pour le risque d’infection après quelques minutes »

b ) C’est pourquoi dans un lieu mal aéré, ou sans aération du tout, bien que portant un masque chirurgical de type II ou un masque de protection à usage non sanitaire, on peut être contaminé par le virus SARS-CoV2/Covid 19 et ses variants, jusqu’à 1,5 m de distance d’une personne atteinte du SARS-CoV2 ne portant pas de masques, en 30 minutes seulement.
c) C’est pourquoi dans un lieu mal aéré, ou sans aération du tout, à proximité d’une personne contaminée par ce virus portant un masque chirurgical de type I ou II ou IIR, ou un masque à usage non sanitaire de niveau de filtration identique (presque tous le sont), et que l’on porte soi même un tel masque, notre contamination est probablement possible après un temps long : dans l’étude référente, la valeur de 30 est atteinte après 1 heure, donc loin de la valeur limite de 90 définie dans le cadre du concept nouveau proposé d’une valeur limite contaminante, mais nous ignorons au bout de combien de temps serait atteinte cette valeur de 90 : 1 heure 30 ou plus ?

Le Haut Comité de santé Publique (le HCSP) va devoir formuler un nouvel « Avis de recommandations », au moins pour l’aération des locaux, et dans certaines situations, pour le port des masques chirurgicaux et ceux à usage non sanitaire, ainsi que pour les masques type FFP2 bien plus protecteurs ans beaucoup de situations, afin de tenir compte de ces nouvelles connaissances acquises par des études médicales récentes importantes (dont l’étude allemande validée par l’Académie de Médecine US et rendue publique depuis le 7 décembre 2021 [**]) :

d ) Pour l’aération des locaux :

Dans son avis du 17 novembre 2021, le HCSP recommandait « Aérer régulièrement (au moins 2 fois/j, pendant 15 minutes environ) les locaux fermés. ».
En date du 15 janvier 2022, le message TV du ministère de la santé et des solidarités a évolué pour recommander : « l’Aération des locaux toutes les heures durant 10 minutes. ».
Cette recommandation d’aération nous semble peu-être très insuffisante, du moins en l’absence de réponse à notre interrogation :

Nous posons la question, à proximité d’une personne contaminante portant un masque chirurgical (ou un masque à usage non sanitaire similaire), une personne saine portant un masque similaire, arrive après une heure à 30 par rapport à la valeur limite de contamination de 90 [*] : si on est présent durant 3 ou 4 heures, y a t-il un effet cumulatif des valeurs trente acquises toutes les heures ? Si oui, ça signifierait que seule l’aération quasi permanente des locaux éviterait la contamination.

e ) Pour le port masque de Type FFP 2 :
En date du 6 janvier 2022, à la demande du gouvernement, un nouvel avis du HCSP concernant le port de masque de type FFP2 a été demandé.
Cet avis imminent pourrait enfin introduire la recommandation du port de tels maques dans certaines situations : ce pourrait être les transports en commun (métro, cars, taxis, VTC, VSL et ambulances, Covoiturage, trains), les cabinets médicaux et paramédicaux, mais aussi pour les personnels des crèches, les dentistes, les esthéticiennes, etc.

Le personnel des crèches est particulièrement exposé car les bébés et enfants en bas âge ne portent pas de masques [**].
Il en est de même pour les esthéticiennes qui pratiquent les soins du visage, les dentistes avec leurs patients sans masque durant les soins, etc.
Dans l’étude médicale référente, à 1,5 mètre d’une personne contagieuse; quand on est protégé en portant un masque FFP2, après 1heure on est à 0,4 par rappot à la valeur limite de 90, le masque FFP2 est bien très protecteur !


[*] L’étude précise que l’essai avait été arrêté au bout de 3 heures, mais d’autres études évoquent un bien plus long maintien en suspension dans l’air des petites particules dans un local non aéré.

[**] “An upper bound on one-to-one exposure to infectious human respiratory particles” (« Limite supérieure de l’exposition individuelle à des particules respiratoires humaines infectieuses ».),
- Laboratory for Fluid Physics, Pattern Formation and Biocomplexity, Max Planck Institute for Dynamics and Self-Organization, Gottingen 37077, Germany.
- Institute for Dynamics of Complex Systems, University of Göttingen, Göttingen 37077, Germany;
- Laboratory of Atomic and Solid State Physics, Cornell University, Ithaca, NY 14853;
- Sibley School of Mechanical and Aerospace Engineering, Cornell University, Ithaca, NY 14853
(+ de nombreuses collaborations et affiliations).
Gholamhossein Bagheri, ORCIDBirte Thiede, ORCID Bardia Hejazi, ORCID Olivier Schlenczeket ORCID Eberhard Bodenschatz
PNAS (Proceedings of the National Academy of the Sciences of the United States of America)
/7 décembre 2021
Édité par Howard Stone, Princeton University, Princeton, NJ (reçu le 1er juin 2021; acceptée le 1er novembre 2021)
https://doi.org/10.1073/pnas.2110117118
https://www.pnas.org/content/118/49/e2110117118
(Etude approuvée par l’Académie de médecine US)..

[**] Un témoignage familial : dans une crèche, malgré l’aération fréquente, une fois les fenêtres refermée, après quelques minutes le voyant rouge du détecteur de taux CO2 s’allume rapidement (8 bébés et deux auxiliaires de puériculture sont présents). Ce qui témoigne d’une aération automatique insuffisante du local (absence de VMC, etc. ?), et d’une situation propice à la possible contamination des adultes présentes qui ne portent qu’un simple masque chirurgical de type IIR.



Résumé de la situation,
Pour cette nouvelle version d'octobre 2021 le document a été restructuré : des parties reportées dans des annexes, des mises à jours et améliorations pour une meilleure compréhension ont été effectuées. L'avis du Haut comité de la santé 5HCSP du 18 janvier 2021 CSP a été commentée, mais ne me surprend pas : ses recommandations je le ai écrites bien avant !
Le marché des masques a beaucoup évolué depuis le début de la crise sanitaire (et tous las mois de nouveaux masques sont commercialisés) et c'est au consommateur de savoir bien choisir pour bien protéger les autres mais aussi se protéger lui-même : je me suis efforcé de donner les clés pour que puissent être faits des choix éclairés.
Les tests des masques à usage non sanitaire sont dorénavant sous la responsabilité de l'Institut français du textile et de l'habillement et réalisés par différents laboratoires agrées, les résultats sont envoyés à la DGA qui publie sur son site, dans des tableaux, son avis d'expert et le classent les échantillons de tissu comme suit : filtrage de catégorie 1 , accepté ou refusé (la catégorie 2 de filtrage est supprimée depuis le décret du 27 janvier 2021) , et la respirabilité est aussi mentionnée acceptée ou refusée.
J’ai rédigé ce texte afin de permettre à ceux qui veulent être bien renseignés sans avoir à en faire la recherche, de savoir l’essentiel, sur les masques nécessaires dans le cadre de la crise sanitaire de la Covid 19.
Avant d’aborder le document complet, peut-être un peu indigeste, je vous propose ce résumé de la situation :
Dans le cadre de la pandémie du Covid 19, les masques [de type FFP (1 - 2 ou 3) ou chirurgical (2 types en Europe et 3 aux USA) étant réservés un temps au personnel soignant (qui en avaient manqué), un grand nombre d’initiatives pour fabriquer des masques de contact en tissu ou autre matière, des plus divers, avaient vu le jour, et de nombreuses importations sans les marquages habituels et réglementaires garantissant la qualité ont été autorisés :

Des masques de deux sortes ont été fabriqués :

1) Les masques fabriqués par des associations et particuliers, voire quelques entreprises, sans aucune connaissance des critères à respecter : biocompatibilité et absence de nocivité des tissus, pouvoir filtrant à l’inspiration et à l’expiration, respirabilité, durée d’efficacité de la protection avant désinfection, méthodologie de désinfection.
2) Les masques fabriqués par des industriels en coopération avec des instances ayant des compétences (cas du CHU de Lille par exemple), l’Institut français du textile et de l’Habillement, la DGA, etc.
Afin que ne soient plus fabriqués ou importés et utilisés que des masques efficaces et sans danger, les instances étatiques ont réagi en mars 2020 :

L’AFNOR a émis les spécifications S 76-001 version 1.10 du 28 avril (la première était du 27 mars 2020) : véritable cahier des charges et notice pour la réalisation de masques grand public (comporte des gabarits pour masques adultes et enfants). Puis a vu le jour l'AFNOR SPEC 70-001 en février 2021 pour les masques destinés à la pratique du sport en salle. Ces texte sont publics.

Par ailleurs, sur le site gouvernemental de la Direction générale des entreprises, il est dit (reproduction in-extenso) :
« Covid 19 : Les informations relatives aux masques grand public »

« Qu’est-ce qu’un masque grand public ?
Les masques grand public sont des masques en tissu, le plus souvent lavables et réutilisables, destinés à prévenir la projection de gouttelettes et leurs conséquences. Ils ont des propriétés de rétention de plus de 90% pour les particules émises à l'expiration d’une taille égale ou supérieure à 3 microns. Noter que les masques à usage non sanitaire grand public catégorie 2 (UNS 2) ne sont plus commercialisés et ne doivent plus être utilisés (leur capacité à assurer la rétention de 70% des particules est depuis janvier 2021 jugée insuffisante !
Au terme d’une démarche supervisée par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), avec le soutien de l’ANSES, il n'y a plus qu'une catégories de masques grand public (note d’information interministérielle du 29 mars 2020 mises à jour importantes des 26 avril 2020 et du 28 janvier 2021.


Surtout retenir que de nouveaux masques commercialisés ont une capacité de filtration bidirectionnelle mentionnée

Attention : l'air expiré par un porteur de masque équipé d'une soupape de sécurité (qui ne doit pas être utilisé durant la pandémie de la Covid 19) est rejeté sans aucune filtration pour la majorité de ces masques : donc quand nous sommes sans masque et à proximité de ces personnes, nous sommes susceptibles d'être contaminés par la covid 19 !. Depuis l'été 2021, le fabricant R-PUR vend un petit kit facile à installer sur ses masques, qui oblige l'air expiré à être filtré avant de sortir du masque.

Pour les masques sans soupape, l’air expiré au travers du masque pouvant contenir une charge virale de Covid 19 ou un de ses variants, dont le pourcentage est fonction du modèle du masque, les mesures de distanciation recommandées restent à respecter par rapport aux autres personnes : elles sont dorénavant de 1,5 mètre pour les personnes avec des masques et de 2 mètres pour le cas de personne(s) sans masque !

Ne pas oublier que porter un masque sanitaire chirurgical, ou qui y est semblable mais n’est pas classé sanitaire (cas des masques UNS 1 et des ex UNS 2) protège surtout les autres personnes, mais pas soi même, ou peu, contre la Covid 19.

Certains masques UNS 1 ont un tissu complexe qui assure une rétention lors de l'expiration et le filtrage lors de l'inspiration : c'est à la fois proche d'un masque chirurgical et à la fois proche d'un masque FFP2 : solution idéale à mon avis, mais encore pas facile à dénicher, d'autant plus que la communication de ces rares fabricants est perfectible sur ce point : les deux valeurs devraient être mentionnées sur les emballages ! Et l'AFNOR devrait faire évoluer ses spécifications pour exiger que soient caractérisés les tissus dans le sens de la protection à l'inspiration et faire mentionner ce paramètre, car à l'heure actuelle tous les UNS 1 ne se valent pas ! Il faudrait aussi que la valeur de la respirabilité soit indiquée : certains font mieux que l'exigence de 96 % mentionnée dans les spécifications AFNOR S76-001.
Information de janvier 2020 :
en date du 21 janvier 2020 le ministre de la santé a indiqué que les masques artisanaux et ceux fabriqués selon les spécifications AFNOR classés catégorie 2 allaient être déconseillés ou interdits par décret.
En fait c'est au travers de la lecture du décret du 27 janvier 2021 qui liste les masques autorisés à la vente, qu'il fallait en déduire que les masques à usage non sanitaire de catégorie 2 sont dorénavant à ne plus utiliser (depuis une mise à jour de la note interministérielle l'a précisé !).
Les projections émises par une personne contaminée par le variant anglais de la covid 19 ayant une charge virale bien plus importante, les recommandations du HCSP et du ministre de la santé des 18 et 22 janvier 2021 ont consisté à proposer puis décider que les seuls masques à usage non sanitaire grand public sont dorénavant les masques UNS de catégorie 1 (rétention supérieure à 90 % pour les particules d'au moins 3 micromètres).

PS : début novembre 2020 j'avais eu la confirmation que la version d'octobre 2020 avait été lue par Monsieur le premier ministre qui l'a fait transmettre au ministre de la santé et des solidarités, qui lui même l'a fait envoyer au Directeur général pour la santé.

dernière mise à jour le 20/05/2022.

Cliquez ICI pour télécharger le document en format .pdf]Vous pouvez accéder au document de travail qu'a fait monsieur Jean- Claude Salles que je trouve très bien expliqué.



Modifié 94 fois. Dernière modification le 03/07/22 18:51 par webmaster.
Auteur:

Votre adresse électronique:


Sujet:


Mesure anti-SPAM :
Résoudre la question mathématique et saisir la réponse dans le champ ci-dessous. Cette mesure sert à bloquer les robots informatiques qui tentent de polluer ce site.
Question : que font 3 plus 20?
Message:


Vous êtes sur un forum de cardiopathies congénitales, de cardiologie et de tous les dérivés en cardiologie.
Un modérateur est susceptible de supprimer, toute contribution qui ne serait pas en relation avec le thème de discussion de la cardiologie, la ligne éditoriale du site, ou qui serait contraire à la loi.Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978). Vous pouvez, á tout moment, demander que vos contributions sur cet espace de discussion soient supprimées mais seulement les votres et ceci, si tout est en accord avec heartandcoeur.
Il est vivement conseillé de lire la Charte du Forum Charte du Forum.

   Heart and Coeur(http://www.heartandcoeur.com) est une association qui fournit des informations fiables, des services et des ressources aux familles,aux adultes, aux enfants atteints de cardiopathies congénitales et aux professionnels. Nous tâchons d'être une source fiable sur les cardiopathies congénitales. Heart and Coeur est un site d'informations de vécu d'aide et de soutien sur les cardiopathies congénitales.
L'information diffusée sur le site est destinée à encourager , et non à remplacer, les relations existantes entre patient et médecin.





Mise a jour le 30-09-2022 / Modified On 09-2022
DAUMAL Christian, Graphic Designer, Web Developer

SIREN: 909 915 613 - SIRET: 909 915 613 00014 - Site enregistré à la CNIL: N° 1000472
Copyright Heart and Coeur
2000 - 2022 Contactez nous